Airbus Leadership University

Une prise de décision collective : Vérifions la résistance !

by .  
45 + Medium

L'objectif est de soutenir un groupe qui doit hiérarchiser et/ou décider parmi plusieurs solutions disponibles.

Goal

Le résultat est au minimum une carte de la résistance de l'équipe en fonction des différentes options potentielles et éventuellement une décision sur la voie à suivre / l'option sélectionnée.

Attachments

Materials

    Instructions

    Cette méthode aide les équipes à définir des priorités et à prendre des décisions en vérifiant le niveau de résistance de chaque membre de l'équipe vis-à-vis de chaque solution proposée.

    Également appelée "range consensing", elle fait appel au concept des "3 zones de décision", décrit dans la diapositive 1 de la présentation ci-jointe, et qui stipule que chacun d'entre nous, lorsqu'il est confronté à une prise de décision, navigue entre 3 zones allant de la "Préférence personnelle" la plus confortable à l'"Objection" la plus faible, la zone intermédiaire étant la "Plage de tolérance".

    Dans la méthode présentée ci-dessous, chaque personne est invitée à évaluer son ressenti par rapport à chaque alternative proposée, mais à travers une échelle plus détaillée, de 0 à 10 :

    - 0 correspondant à l'"adhésion totale" à la proposition = centre de la zone "préférence personnelle"

    - 10 correspondant à l'"objection ferme" à la proposition = partie externe de la zone "objection".

    Prérequis : l'équipe a déjà élaboré, par le biais d'une séquence de divergence-émergence comme le brainstorming, le processus d'idéation, un certain nombre de solutions potentielles à une préoccupation soulevée ou une opportunité.

    1. L'animateur écrit en colonne sur le paperboard les différentes solutions disponibles (dans l'exemple ci-joint, diapositive 2, il s'agit de candidats postulant pour une offre d'emploi). Il écrit en ligne le prénom de chaque membre de l'équipe.

    2. L'animateur énonce la règle : chaque membre de l'équipe devra renseigner sa ligne complète en attribuant un nombre de points de résistance de 0 à 10 en fonction de son niveau de résistance à la mise en œuvre de la solution proposée. Le fait d'utiliser le même nombre dans différentes colonnes ne pose aucun problème (= "ces propositions me correspondent"), il ne s'agit pas d'un exercice de hiérarchisation individuelle. Aucun champ vide n'est autorisé (si une solution ne me semble pas importante, cela signifie que je ne ressens aucune résistance, d'où un nombre de points de résistance plutôt faible).

    3. Chaque membre de l'équipe renseigne sa propre ligne.

    4. L'animateur effectue le calcul en additionnant toutes les notes dans une ligne spécifique et en indiquant le score global de l'équipe.

    5. Définition des priorités ou prise de décisions

    Option A : aucune décision n'est requise. L'équipe bénéficie maintenant d'un ordre de priorité (et d’espaces) à travers le prisme de la résistance des membres de l'équipe.

    Option B : la décision est prise par le biais du calcul. Avantage : rapide. Inconvénients : elle ne permet pas aux membres de l'équipe de justifier certaines notes. Elle ne permet pas non plus, par exemple, de sonder les scores élevés qui expriment un profond sentiment de gêne ou même une objection de la part des membres de l'équipe. Conseil : utilisez l'option B lorsque l'option de moindre résistance ne présente pas de notes supérieures à 7, comme dans l'exemple ci-joint.

    Option C : sélectionnez l'option qui implique le moins de résistance et organisez un débat autour des notes élevées individuelles ou, en cas de fortes objections (supérieures à 6 ou 7), appliquez un processus de décision par consentement https://www.sessionlab.com/methods/iXVnGS en commençant par l'étape 5 de ce processus spécifique). Conseil : peut également être utile pour organiser un débat lorsque plusieurs options obtiennent des notes très similaires, de sorte qu'une certaine intelligence collective permette une sélection intelligente. Avantage : davantage d'intelligence collective et prise en compte de l'objection individuelle. Inconvénient : plus long.

    Recommandations :

    - Conditions relatives à la session à distance : cette série fonctionne bien à distance car le modèle peut être mis à disposition sous format numérique (Excel ou mieux GSheets car tout le monde peut le renseigner simultanément) et les calculs s'effectuent alors automatiquement.

    - Cette méthode permet d'avoir à la fois une tendance globale concernant le choix de l'équipe tout en incluant l'expression personnelle. Gain de temps par rapport à une méthode de prise de décision par consentement "intégral" comme celle référencée ci-dessus (lien vers une autre série de l'application).

    - La diapositive 4 est un bonus qui permet à l'animateur de comprendre l'avantage que présente la méthode et qui peut être exposé/expliqué aux participants en fonction du degré de familiarisation de l'animateur avec ce concept. Elle montre que le vote à la majorité (une autre méthode de définition des priorités ou de prise de décision) peut aboutir à un résultat différent. La simulation révèle ici un niveau élevé de résistance envers le candidat n°2, bien que ce candidat ait remporté la majorité des votes. Cela tient au fait que Hans, Daniel et Mike semblent éprouver de sérieuses difficultés à l'idée de travailler ensemble avec le candidat n°2 et ont donc exprimé une forte résistance. Si l'équipe avait pris sa décision sur la base du vote majoritaire, des conflits auraient très probablement éclaté dans la vie quotidienne au sein de l'entreprise. La résistance du candidat n°5 est très faible, bien que ce candidat n'ait reçu aucune voix lors du vote à la majorité. Cependant, le vote à la majorité est généralement une solution plus rapide.

    -> quelle que soit la méthode de décision, les préjugés sont dissimulés quelque part, le mieux est de les connaître et de les préciser.

    - Cette méthode est performante car elle repose sur le vote contradictoire (par opposition au vote favorable, dont fait partie le vote majoritaire). Elle favorise généralement une plus forte collaboration, car il est plus difficile pour quelqu'un d'être "contre" et de freiner l'élan de l'équipe, ce qui nous incite à une plus grande introspection avant de donner une note ou de soulever une remarque, alors que le vote favorable (défendre MON meilleur choix) déclenche généralement une rivalité et une argumentation démesurée.

    Background

    Merci à Airbus Helicopters Germany pour cette méthodologie et exemple conservé en l’état ("Candidat") ;)

    Attention : mise en pratique requise ! Cette série peut s'avérer difficile à réaliser, mais c'est en forgeant qu'on devient forgeron :) 

    Comments (0) 

    Please Log in or Sign up for FREE SessionLab account to continue.